Qualité de vie au travail: des conclusions inquiétantes

Posté le 7 novembre 2015 par cgt56chba dans Non classé

media

En France, 40% des salariés se plaignent de vivre dans un stress permanent et ce à tous les échelons de la hiérarchie (étude Cegos).

Cegos, l’organisme de formation professionnelle, vient de publier un baromètre sur le climat social et la qualité de vie au travail. Pour l’établir, Cegos a interrogé un millier de personnes : des salariés, des managers et des responsables des ressources humaines. Les conclusions sont assez inquiétantes.

« Burn-out », dépression, harcèlement moral, un quart des personnes interrogées disent avoir souffert de l’un de ces maux au moins une fois dans leur carrière. Et si la très grande majorité des salariés, managers et DRH se satisfait du climat et des conditions dans lesquels ils travaillent, de leurs relations avec leurs pairs et collègues, ils sont 40 % à trouver que le climat social s’est dégradé depuis un an. Ils se plaignent de vivre dans un stress permanent, omniprésent, et ce à tous les échelons de la hiérarchie, avec pour beaucoup, la conviction que ce stress a des effets sur leur santé, sur leur vie personnelle, leur sommeil, leur bien-être.

Le numérique a sa part de responsabilité : 45 % des personnes interrogées estiment que cela a de fait entrainé une surcharge de travail, et que le fait d’être toujours joignable, connecté, trouble un peu plus la frontière entre vie personnelle et vie professionnelle.

Ce mal être est reconnu et pris en compte : 60% des directeurs des ressources humaines disent avoir pris des mesures pour prévenir les risques et améliorer la qualité de vie au travail, mais 16 % seulement se sont traduites en accord d’entreprise.

Au vu du « dialogue social » au CHBA, ce n’est pas surprenant…

Répondre

D'autres nouvelles

Savoirses |
P4corneille |
Shareprof |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarl A.M.S
| Musée du Bâtiment
| Stopfoodwaste